Dinutvei.no Logo Nasjonal veiviser
ved vold og overgrep

Comment le Service national de médiation peut-il aider?

Konfliktrådet logo

Voulez-vous poser des questions à l’auteur de la violence ou de l’agression contre vous dans un cadre sécuritaire et supervisé ? Ou voulez-vous dire à la personne ce que ses actions vous ont fait ? Peut-être voulez-vous vous mettre d’accord avec cette personne sur la façon dont vous allez interagir à l’avenir ? Le Service national de médiation (Konfliktrådet) peut faciliter ce type de réunion.

Pour certaines victimes, une partie de la violence ou des mauvais traitements qu’elles ont subis peut être de rencontrer à nouveau l’agresseur dans un contexte sécuritaire. Le Service national de médiation peut aider les victimes en contactant l’agresseur et appeler, préparer et superviser cette forme de réunion officielle médiatisée.

Ces séances de médiation sont une alternative ou un complément aux procédures pénales. L’objectif d’une réunion supervisée par le Service national de médiation est :

  • d’assurer un meilleur soutien aux personnes offensées
  • de remédier à l’abus de confiance et aux relations endommagées par le dialogue entre les offensés et les agresseurs
  • prévenir la récurrence de la violence ou des abus

Certaines victimes doivent dire à l’agresseur ce que l’incident leur a fait – ou poser des questions auxquelles seul l’agresseur peut répondre. Si la violence ou les mauvais traitements ont été perpétrés par une personne connue de la victime, et que les deux personnes pourraient se rencontrer ou avoir à interagir à un certain niveau à l’avenir, se rencontrer en personne peut être rassurant, et il peut être possible de conclure des ententes de nature pratique.

Le but n’est pas que vous acceptiez, mais pour vous chacun d’avoir votre mot à dire, de vous écouter les uns les autres, et peut-être de décrire comment faire face aux rencontres futures entre vous. Pour la victime, ces réunions peuvent rassurer sur les rencontres futures, et pour l’agresseur peut être l’occasion de remettre les choses en ordre, de clarifier les choses et d’accepter la responsabilité de leurs actes afin de rétablir la relation, par exemple. Les deux parties – avec le médiateur – peuvent prendre des dispositions pour se rencontrer dans ce cadre formel plusieurs fois si désiré.

« Pour certaines victimes, une partie du traitement de la violence ou des mauvais traitements qu’elles ont subis peut être de rencontrer à nouveau l’agresseur dans un contexte sécuritaire. »

De nombreux cas sont renvoyés au Service national de médiation par la police, mais vous pouvez également contacter personnellement avec votre service de médiation le plus proche. Si une ordonnance restrictive a été imposée dans cette affaire, les ententes conclues par le Service national de médiation doivent respecter les limites de l’ordonnance restrictive.

Comment le Service national de médiation fonctionne

La médiation par le Service national de médiation est volontaire, ce qui signifie que les deux parties doivent consentir à se rencontrer. Une fois le consentement obtenu, les médiateurs communiqueront d’abord avec la victime par téléphone, puis avec l’agresseur, et organiseront une réunion préalable et une rencontre médiatisée. Il y aura deux médiateurs – représentant généralement les deux sexes ; un homme et une femme. Les médiateurs doivent agir de manière impartiale et traiter les deux parties avec respect. Agir impartialement ne signifie pas banaliser la violence, les abus ou l’intimidation. Si une affaire est portée devant le Service national de médiation, l’hypothèse est que le délinquant accepte la responsabilité de ses actes envers les offensés.

La réunion préalable a lieu pour assurer la prévisibilité de la réunion de médiation pour la victime, et se tient séparément avec chaque partie (l’autre partie n’est pas informée du moment où la réunion est convoquée). La réunion préalable établit également la nécessité pour la victime d’être accompagnée d’un défenseur de confiance (privé ou professionnel) et, lorsque la victime est mineure, de s’assurer qu’elle a son mot à dire. Sujets de la réunion préalable :

  • Quelles préoccupations, attentes/besoins avez-vous au sujet de la réunion ?
  • Quelles autres personnes pourraient être impliquées dans ce qui s’est passé ?
  • Renseignements sur ce qui se passera lors de la réunion médiatisée, les types de questions qui pourraient être posées et d’autres questions à traiter avant la réunion.

Avant, pendant et après la réunion médiatisée, les parties ne seront jamais seules dans les salles d’attente ou les salles de réunion. Un médiateur sera toujours présent – et il veillera également à ce que les parties quittent la réunion à des moments différents.

Les bénévoles qui travaillent pour le Service national de médiation ont un devoir de confidentialité et parlent norvégien. L’aide peut également être fournie en anglais et des dispositions peuvent être prises pour un interprète. Les médiateurs sont des laïques spécialement formés par le Service national de médiation. Il s’agit d’une position de confiance rémunérée, et bien que l’importance soit accordée à l’aptitude personnelle à la médiation, aucune qualification officielle n’est requise pour le service en tant que médiateur. Les médiateurs doivent avoir plus de 18 ans et avoir un casier judiciaire propre.

Le Service national de médiation est financé par le gouvernement, gratuit et fourni à l’échelle nationale en Norvège. Trouvez votre service de médiation le plus proche à partir du guide en ligne sur l’assistance, l’information et les connaissances disponibles sur la violence au www.dinutvei.no (sélectionnez « konfliktråd » (Service national de médiation) sous la sous la forme de « Type tilbud » (type ressource)

Plus d’informations sur le Service national de médiation sont disponibles à partir de leur site web dédié.

KORONAKRISEN – HJELP VED VOLD OG OVERGREP

Døgnåpne tjenester:

Er du voksen og trenger selv hjelp eller ønsker å hjelpe en annen voksen?

Er du bekymret for et barn eller trenger hjelp i omsorgen for barn?

På nettsidene våre finner du oversikt også over andre hjelpetilbud. Det varierer hva de ulike tjenestene kan tilby i øyeblikket. Vi anbefaler deg likevel å ta kontakt og sjekke ut hvilken hjelp du kan få. Spørsmål- og svartjenesten på dinutvei.no er også åpen.